Passer d’un lieu unique de face-à-face à un dédoublement de l’espace thérapeutique en téléconsultation …..


Avec la webthérapie, la rencontre traditionnelle entre un consultant et son psychologue est transformée. Ce qui se caractérisait avant par une coprésence physique dans un seul lieu devient une interaction dans deux espaces distincts. De prime abord on pourrait craindre une fragilisation du cadre thérapeutique…



Comment garantir la qualité du travail psychologique alors que le protocole de base est bouleversé ?


Des règles sont alors nécessaires pour garantir le « cadre » de la thérapie. Offrir un « espace-temps » restauré qui va offrir la contenance indispensable au travail d’alliance thérapeutique et d’élaboration psychique. L’important est de pouvoir créer pour le consultant une certaine forme d’intimité en organisant sa consultation sans être dérangé. En clair, mettre en place à domicile les règles de savoir-être implicites que nous pratiquons quand nous allons consulter en extérieur. Ainsi la confiance qui se noue entre le psychologue et le consultant n’auront pas à pâtir de cette asymétrie contextuelle. A noter que cette particularité a même un avantage loin d’être dérisoire : les éléments visibles de l’environnement physique du patient sont intégrés dans le processus thérapeutique. Ce que souhaite présenter le consultant de son environnement participe à la connaissance et à l’analyse psychique établie par le thérapeute. 


Il est donc possible de détourner les inquiétudes liées à l’e-thérapie pour en faire un atout tout en assurant un cadre secure au sens où il contribue à protéger, rassurer et stabiliser le patient.  


En lien avec des éléments de l’article « Les téléconsultations en santé mentale » A. Mathieu-Fritz, 2018.